Facebook Twitter Instagram Snapchat YouTube
Facebook Twitter Instagram Snapchat YouTube

Chargement...

v

La Colline - théâtre national

Les spectacles de septembre 2017 à décembre 2018

du 8 Novembre au 2 Décembre 2017 Petit Théâtre

texte Annick Lefebvre

mise en scèneAlexia Bürger

avec
Marie‑Ève Milot
création à La Colline
spectacle en québécois non surtitré en français
Les Barbelés © Maxyme G. Delisle, Le Consulat

<

>

en savoir +

réservez

rencontres

V

 

du 17 Novembre au 17 Décembre 2017 Grand Théâtre

texte et mise en scène
Wajdi Mouawad

avec
Jalal Altawil, Jérémie Galiana, Victor de Oliveira, Leora Rivlin, Judith Rosmair, Darya Sheizaf, Rafael Tabor, Raphael Weinstock, Souheila Yacoub
spectacle en allemand, anglais, arabe, hébreu surtitré en français
création à La Colline

<

>

en savoir +

réservez

V

 

du 6 au 29 Décembre 2017 Petit Théâtre

parole Sébastien Barrier

musiqueNicolas Lafourest

avec
Sébastien Barrier, Nicolas Lafourest
spectacle tout public à partir de 9 ans
Gus@Sébastien Barrier

<

>

en savoir +

réservez

V

 

les 23 et 30 décembre Grand Théâtre

du 17 Janvier au 11 février 2018 Petit Théâtre

de Julien Gaillard

mise en scène et scénographieSimon Delétang

avec
Rémi Fortin, Julien Gaillard, Frédéric Leidgens
création à La Colline
La Maison © Dara Scully, Rituals

<

>

en savoir +

réservez

V

 

du 19 au 28 Janvier 2018 Grand Théâtre

d' Elfriede Jelinek

mise en scèneKatie Mitchell

avec
Jule Böwe, Stephanie Eidt, Renato Schuch, Maik Solbach
spectacle en allemand surtitré en français
Schatten © Gianmarco Bresadola

<

>

en savoir +

réservez

V

 

du 6 au 18 février 2018 Grand Théâtre

de Doug Wright

mise en scène et espace scéniqueJean-Pierre Cloutier, Robert Lepage

avec
Pierre‑Yves Cardinal, Érika Gagnon, Pierre‑Olivier Grondin, Pierre Lebeau, Robert Lepage, Mary‑Lee Picknell
spectacle à partir de 16 ans
Quills © Stephane Bourgeois

<

>

en savoir +

réservez

V

 

du 6 Mars au 1er Avril 2018 Petit Théâtre

du 14 Mars au 11 Avril 2018 Grand Théâtre

texte et mise en scène
Wajdi Mouawad

avec
Emmanuel Besnault, Maxence Bod, Mohamed Bouadla, Sarah Brannens, Théodora Breux, Hayet Darwich, Lucie Digout, Jade Fortineau, Julie Julien, Maxime Le Gac‑Olanié, Véronique Nordey, Hatice Ozer, Lisa Perrio, Simon Rembado,  , Charles Segard‑Noirclere, , Paul Toucang, Etienne Wu Paul Lou, Mounia Zahzam, Yuriy Zavalnyouk...
création à La Colline
Victoires Wajdi Mouawad

<

>

en savoir +

réservez

V

 

du 2 au 26 Mai 2018 Grand Théâtre

d' Alexandra Badea

mise en scèneAnne Théron

avec
Liza Blanchard,  Judith Henry,  Nathalie Richard et Maryvonne Schiltz
A la trace © Jean-Louis Fernandez

<

>

en savoir +

réservez

V

 

du 3 au 19 Mai 2018 Petit Théâtre

texte Claudine Galea

mise en scèneBenoît Bradel

avec
Émilie Incerti Formentini, Raoul Fernandez, Emmanuelle Lafon, Seb Martel, Séphora Pondi et à l’image Gaël Baron, François Chattot, Valérie Dréville, Norah Krief, Annie Mercier...
Au Bois © Benoît Bradel

<

>

en savoir +

réservez

V

 

du 23 Mai au 17 Juin 2018 Petit Théâtre

du 31 Mai au 14 Juin 2018 Grand Théâtre

texte, mise en scène, conception visuelle et scénographique
Vincent Macaigne

avec
Sharif Andoura, Thomas Blanchard, Candice Bouchet, Thibaut Evrard, Pauline Lorillard, Hedi Zada... et les enfants
Je suis un pays © Wavian

<

>

en savoir +

réservez

rencontres

V

 

du 31 Mai au 14 Juin 2018 Grand Théâtre

conception et texte
Vincent Macaigne

avec
Sharif Andoura, Thomas Blanchard, Candice Bouchet, Thibaut Evrard, Pauline Lorillard, Ulrich von Sidow, Hedi Zada
Vincent Macaigne

<

>

en savoir +

réservez

V

 

du 19 Septembre au 14 Octobre 2018 Petit Théâtre

texte et mise en scène
Alexandra Badea

avec
Amine Adjina, Madalina Constantin, Kader Lassina Touré, Thierry Raynaud, Sophie Verbeeck
création à La Colline
Points de non-retour © Kader Lassina Touré

<

>

en savoir +

réservez

V

 

du 20 Septembre au 20 Octobre 2018 Grand Théâtre

de Léonora Miano

mise en scèneSatoshi Miyagi

avec
la troupe du Shizuoka Performing Arts Center
création à La Colline
spectacle en japonais surtitré en français
Léonora Miano

<

>

en savoir +

réservez

V

 

du 13 Novembre au 2 Décembre 2018 Petit Théâtre

de Romeo Castellucci

avec
Phurpa...
spectacle en français et en langue generalissima
Uso umano di esseri umani

<

>

en savoir +

réservez

V

 

du 14 Novembre au 16 Décembre 2018 Grand Théâtre

Spectacles passés

du 27 Septembre au 7 Octobre 2017 Grand Théâtre

texte Mohamed El Khatib

conception, réalisationMohamed El Khatib et Fred Hocké

avec
une soixantaine de supporteurs du Racing Club de Lens
avec le Festival d’Automne à Paris et le Théâtre de la Ville

<

>

en savoir +

V

 

du 11 au 22 Octobre 2017 Grand Théâtre

texte, mise en scène, images
Jan Lauwers & Needcompany

avec
Grace Ellen Barkey, Jules Beckman, Anna Sophia Bonnema, Hans Petter Melø Dahl, Benoît Gob, Maarten Seghers, Mohamed Toukabri, Elke Janssens, Jan Lauwers
spectacle en anglais, arabe, français, néerlandais, norvégien, tunisien surtitré en français

<

>

en savoir +

V

 

du 20 Septembre au 19 Octobre 2017 Petit Théâtre

texte, mise en scène et peintures
Valère Novarina

avec
Dominique Pinon
création à La Colline
représentations supplémentaires les 17, 18 et 19 octobre
L'Homme hors de lui crédit Simon Gosselin

<

>

en savoir +

V

 

haut de page

X

X

Équinoxes et solstices

15_dessaisons.png

Ce sont de vains, de maladroits conseils que je t’adresse. Personne ne saurait les suivre. Mais je ne voulais pas autre chose : qu’écrire à propos de cet art un poème dont la chaleur montera à tes joues. Il s’agissait de t’enflammer, non de t’enseigner.

Jean Genet, Le Funambule, 1983

C’était un désir ancien que de libérer la programmation d’un théâtre de création du cadre scolaire dans lequel le terme saison l’enfermait, pour le décaler à contretemps du rythme de l’école. En cette époque où les États sont soumis à l’injonction des pensées libérales, la tentation est grande de vouloir confondre  la culture et l’éducation et de transformer l’artiste en enseignant suppléant  ou en animateur social, alors que, pour reprendre la pensée de Genet, son rôle consiste à mettre le feu aux certitudes, défaire ce qui est pensé en nous par les autres pour le repenser par soi-même ; et si la richesse d’une société consiste en une conjugaison entre éducation et création, le rôle de l’art consiste à affirmer la puissance des mystères, tout comme celui de l’enseignement consiste à affirmer la transmission des savoirs. L’un ne peut se substituer à l’autre,  tant l’un complète l’autre.

Ainsi, abandonnant la programmation saisonnière, à cheval sur deux années et synchronisée avec le calendrier scolaire, nous allons glisser librement  vers une programmation annuelle qui débutera en janvier pour s’achever en décembre. Or, cette bascule de la saison à l’année impose aujourd’hui une programmation qui devra englober la fin de l’année 2017 et l’année 2018, de janvier jusqu’à décembre.

Le magnifique paradoxe de ce basculement vient de ce que, délaissant la saison, nous retrouverons les saisons et avec elles le lien poétique à la nature, au mouvement du temps, des planètes, du soleil et de sa course. Hiver, printemps, été, automne pour une Colline. Cette cosmologie naturelle sera notre guide tout au long des pages de cet almanach. De l’équinoxe de l’un au solstice de l’autre, pas un printemps, pas un été, pas un automne, pas un hiver ne s’ouvrira sans être l’occasion d’événements, rencontres, échanges, concerts et fêtes à La Colline.

C’est dans cet esprit d’ouverture que nous vous invitons à cheminer avec nous tout au long des prochaines pages pour découvrir, au fil des saisons, les spectacles qui, de septembre 2017 jusqu’à fin décembre 2018, vont faire battre le cœur de La Colline.

Automne 2017

Que les fins de journées d’automne sont pénétrantes ! Ha ! Pénétrantes jusqu’à la douleur ! Car il est de certaines sensations délicieuses dont le vague n’exclut pas l’intensité ; et il n’est pas de pointe plus acérée que celle de l’infini.
Charles Baudelaire, "Spleen de Paris", 1869

imagesaisonautomne.png

Saison du déclin, de la perte et de la mélancolie, l’automne sied aux écrivains. C’est là une sensation subjective qui a le désir de faire de chaque mois  de septembre l’occasion de se rassembler autour d’un auteur majeur de la littérature. Ces rencontres avec un auteur invité marqueront l’arrivée de l’automne et lanceront les spectacles d’octobre à décembre. Elles s’échelonneront sur plusieurs jours. Nous aurons alors l’occasion d’échanger avec le public  et de poser un regard sur l’écriture. Elles pourront faire l’objet de captations radiophoniques publiques en collaboration avec France Culture.

automne

Dans les yeux de David Grossman

grand théâtre
Stadium Mohamed El Khatib, Frédéric Hocké
Le Poète aveugle Jan Lauwers
Le Chant de l’oiseau amphibie Wajdi Mouawad

petit théâtre
L’Homme hors de lui Valère Novarina
Les Barbelés Annick Lefebvre – Alexia Bürger

Hiver 2017

L’hiver, saison de l’art serein, l’hiver lucide…
Stéphane Mallarmé, "Poésies", 1899

imagesaisonhiver.png

De toujours, l’hiver a débuté par la frayeur de voir, à son solstice, la durée du jour continuer à décroître et plonger le monde dans la monstrueuse noirceur du néant, plutôt que de recommencer à augmenter, regagnant peu à peu sur l’obscurité de la nuit. Voilà pourquoi au 24 décembre, toutes les civilisations de l’hémisphère nord célèbrent la lumière, symbole de continuité du monde. Pour accueillir l’hiver, La Colline aux enfants en décembre, à travers des spectacles, des activités et une relation festive au sacré.

hiver

Concert
La Colline a 30 ans !

grand théâtre
Savoir enfin qui nous buvons Sébastien Barrier
Schatten (Eurydike sagt) Elfriede Jelinek – Katie Mitchell
Quills Doug Wright – Robert Lepage, Jean-Pierre Cloutier

petit théâtre
Gus Sébastien Barrier
La Maison Julien Gaillard – Simon Delétang
Dîner en ville Christine Angot – Richard Brunel

Printemps 2018

Assassinez les hirondelles vous n’empêcherez pas le printemps !
Anonyme

imagesaisonprintemps.png

Il n’existe pas un seul printemps sans la colère du soleil, sans une violente éclosion, manifestation et révolte de la vie. Le printemps n’est pas doux. Il est destruction d’un hiver qui prônait lucidité et calme. En cela il est le signe d’une jeunesse absolue, désirante, désireuse. À elle d’ouvrir le printemps, à elle d’être le printemps, de prendre la parole et de nous parler, de nous apprendre ce que nous ne comprenons pas d’elle. De nous raconter ce à quoi nous sommes sourds. Trois jours de colloque organisés, construits, décidés, modérés par une jeunesse venant de divers mondes : étudiants, actifs travailleurs, exilés, enfants d’exilés… À eux la parole.

printemps

Colloque jeunesse
Concert rock

grand théâtre
Victoires Wajdi Mouawad
À la trace Alexandra Badea – Anne Théron
Je suis un pays et Voilà ce que jamais je ne te dirai Vincent Macaigne

petit théâtre
Au Bois Claudine Galea – Benoît Bradel
Au milieu de l’hiver, j’ai découvert en moi un invincible été Anaïs Allais

Été 2018

L’été : un éblouissement comme est la neige, Celle qui vient légère et ne dure pas, Et rien de nous n’en trouble la lumière D’eau qui s’est condensée puis s’évapore.
Yves Bonnefoy, Les Planches courbes, 2001

imagesaisonete.png

À l’exact opposé de l’hiver, ici le solstice ouvre le déclin du jour. À la fin des récoltes et sous la brûlure du soleil, dans l’instant des journées  lentes, il y a le retour, constant, de la mémoire de ce qui a été traversé. Cette mémoire, à l’ombre des cyprès, aux abords des mers, dans les longues promenades, fait ressurgir ce qui, au cours des mois précédents, a été réalisé. C’est l’été et sa morsure du midi qui obligent aux abris. Là, souvent, la pensée de ceux qui sont partis, nos morts, nous prend aux détours des beautés. Lumière, lumière et manque de ceux-là qui ne sont plus. Voilà pourquoi, dans la conscience que La Colline est à côté du cimetière du Père-Lachaise, dans ce dialogue entre mort et création, la parole des morts sera notre manière d’accueillir le grand et fabuleux été. Une soirée consacrée aux morts du Père-Lachaise, connus et inconnus, dont les vivants auront pour bonheur  de nous faire entendre les écrits et les chants.

été

À la vie, à la mort !

Automne 2018

La perte sera tout, la douleur et la joie.
Robert Davreu, "Au passage de l’heure", 2001

imagesaisonautomne2.png

Équinoxe de l’automne, instant, col, passage entre deux versants, c’est le moment où le jour et la nuit d’égal à égale se regardent en face, en miroir avec l’équinoxe du printemps, son exact opposé. Si celui-ci grimpe vers l’éclat des jours les plus longs, le versant de l’automne conduit à la noirceur, comme l’auteur va vers les méandres de l’écriture. La lumière aussi peut devenir dictature, comme lorsque celle-ci, ne supportant aucun mystère, aucun secret, scrute, surveille, craint, la moindre pensée libre à l’ombre de l’esprit. La lumière peut chercher à écraser l’ombre. L’ombre de l’automne, son obscurité, comme espace de résistance, de secret, de mystère, mais aussi comme lieu de solitude, comme après les chutes et les échecs. Il faut bien affronter les défaites, pour savoir si nous sommes capables de nous relever. Sans ce courage, il ne peut y avoir de promesse.

automne

Dans les yeux de…

grand théâtre
Révélation Léonora Miano – Satoshi Miyagi
Mort prématurée d’un chanteur populaire dans la force de l’âge Wajdi Mouawad

petit théâtre
Points de non-retour Alexandra Badea
Uso umano di esseri umani Romeo Castellucci