Saison 14-15

Spectacles

Calendrier

Rencontres

billetterie

Avec le public

Revue OutreScène

Collection de DVD

Pratique

Professionnels

Le théâtre

Archives

Vous avez besoin de Flash player 9+ pour lire cette vidéo.
mettre la vidéo en pause relancer la vidéo revenir au diaporama
 
 

Créanciers

“Tes paroles entrent en moi comme des lames,
je sens qu’elles coupent, qu’elles coupent quelque chose, mais je ne puis les empêcher.”

Dans Mademoiselle Julie (1888), une jeune aristocrate, exaltée par une nuit de Saint-Jean, séduit son domestique, mais le charme, aussitôt rompu, fait mortellement s’affronter les idéaux de l’une à la volonté d’ascension sociale de l’autre. Dans Créanciers (1889), un ex-mari manipule le nouvel époux qui ne sait pas à qui il a affaire, le faisant mortellement douter de la fidélité de sa femme.
Après Père (1887), Christian Schiaretti, directeur du Théâtre National Populaire - Villeurbanne, revient à Strindberg : deux pièces écrites l’une à la suite de l’autre qu’il met en scène avec la même équipe d’acteurs, dans un décor unique. Les deux oeuvres utilisent à la fois l’intuition brûlante de l’écrivain et son génie de la construction. S’il y a dans les deux cas, nécessité de tuer, un affolement du sentiment, il y a aussi dans l’artisanat théâtral de l’auteur, la mise en oeuvre scrupuleuse d’un suspense policier : deux meurtres calculés et improvisés, dont le mobile est improbable et l’arme reste introuvable. Car l’arme est ici le mot, le mot pur, pour lui-même, et c’est de lui que l’on meurt. Il n’y a pas chez Strindberg le réconfort du flou du sens, il y a la folie criminelle, l’expression du tragique, à travers le tranchant même du mot.

Photo © Élisabeth Carecchio



haut de page

archives

de
August Strindberg
mise en scène
Christian Schiaretti
avec
Christophe Maltot, Clara Simpson, Wladimir Yordanoff
création

Grand Théâtre

du 07 Mai 2011
au 11 Juin 2011

le mercredi à 19h30, le vendredi et le samedi à 20h30 et le dimanche à 18h30. 
Les samedis et dimanches, Mademoiselle Julie & Créanciers sont proposés en intégrale, et du mardi au vendredi en alternance.

À l'affiche

La Bête dans la jungle

d'après la nouvelle de Henry James, adaptation Marguerite Duras
mise en scène
Célie Pauthe
du 26 février 2015
au 22 Mars 2015

En savoir plus

À venir

Il faut toujours terminer qu’est-ce qu’on a commencé (Le Mépris)

librement inspiré des oeuvres de Alberto Moravia, Jean-Luc Godard, Homère, Dante
conception du spectacle
Nicolas Liautard
du 03 Mars 2015
au 29 Mars 2015

En savoir plus

Hinkemann

de Ernst Toller
adaptation, mise en scène, conception scénographie
Christine Letailleur
du 28 Mars 2015
au 19 Avril 2015

En savoir plus