Facebook Twitter Instagram Snapchat YouTube

Chargement...

v

La Colline - théâtre national

Les spectacles de septembre 2017 à décembre 2018

du 20 Septembre au 15 Octobre 2017 Petit Théâtre

du 27 Septembre au 7 Octobre 2017 Grand Théâtre

texte Mohamed El Khatib

conception, réalisationMohamed El Khatib et Fred Hocké

avec
une soixantaine de supporteurs du Racing Club de Lens
avec le Festival d’Automne à Paris et le Théâtre de la Ville

<

>

en savoir +

réservez

rencontres

V

 

du 11 au 22 Octobre 2017 Grand Théâtre

texte, mise en scène, images
Jan Lauwers & Needcompany

avec
Grace Ellen Barkey, Jules Beckman, Anna Sophia Bonnema, Hans Petter Melø Dahl, Benoît Gob, Maarten Seghers, Mohamed Toukabri, Elke Janssens, Jan Lauwers
spectacle en anglais, arabe, flamand, français, norvégien, tunisien surtitré en français

<

>

en savoir +

réservez

V

 

du 8 Novembre au 2 Décembre 2017 Petit Théâtre

texte Annick Lefebvre

mise en scèneAlexia Bürger

avec
Marie‑Ève Milot
création à La Colline
spectacle en québécois non surtitré en français
Les Barbelés © Maxyme G. Delisle, Le Consulat

<

>

en savoir +

réservez

V

 

du 17 Novembre au 16 Décembre 2017 Grand Théâtre

texte et mise en scène
Wajdi Mouawad

avec
Jalal Altawil, Jérémie Galiana, Victor de Oliveira, Leora Rivlin, Judith Rosmair, Darya Sheizaf, Rafael Tabor, Raphael Weinstock, Souheila Yacoub
spectacle en allemand, anglais, arabe, hébreu surtitré en français
création à La Colline

<

>

en savoir +

réservez

V

 

du 6 au 29 Décembre 2017 Petit Théâtre

parole Sébastien Barrier

musique, dessinsNicolas Lafourest, Benoît Bonnemaison-Fitte

avec
Sébastien Barrier , Nicolas Lafourest
spectacle tout public à partir de 8 ans
Gus © Benjamin Rullier Le Grand T

<

>

en savoir +

réservez

V

 

les 23 et 30 décembre Grand Théâtre

du 17 Janvier au 11 février 2018 Petit Théâtre

de Julien Gaillard

mise en scène et scénographieSimon Delétang

avec
Rémi Fortin, Julien Gaillard, Frédéric Leidgens
création à La Colline
La Maison © Dara Scully, Rituals

<

>

en savoir +

réservez

V

 

du 19 au 28 Janvier 2018 Grand Théâtre

d' Elfriede Jelinek

mise en scèneKatie Mitchell

avec
Jule Böwe, Stephanie Eidt, Renato Schuch, Maik Solbach
spectacle en allemand surtitré en français
Schatten © Gianmarco Bresadola

<

>

en savoir +

réservez

V

 

du 6 au 18 février 2018 Grand Théâtre

de Doug Wright

mise en scène et espace scéniqueJean-Pierre Cloutier, Robert Lepage

avec
Érika Gagnon, Pierre‑Olivier Grondin, Robert Lepage, Mary‑Lee Picknell...
spectacle à partir de 16 ans
Quills © Stephane Bourgeois

<

>

en savoir +

réservez

V

 

du 6 Mars au 1er Avril 2018 Petit Théâtre

du 14 Mars au 11 Avril 2018 Grand Théâtre

texte et mise en scène
Wajdi Mouawad

avec
Emmanuel Besnault, Maxence Bod, Mohamed Bouadla, Sarah Brannens, Théodora Breux, Hayet Darwich, Lucie Digout, Jade Fortineau, Julie Julien, Maxime Le Gac‑Olanié, Véronique Nordey, Hatice Ozer, Lisa Perrio, Simon Rembado,  , Charles Segard‑Noirclere, , Paul Toucang, Etienne Wu Paul Lou, Mounia Zahzam, Yuriy Zavalnyouk...
création à La Colline
Victoires Wajdi Mouawad

<

>

en savoir +

réservez

V

 

du 2 au 26 Mai 2018 Grand Théâtre

d' Alexandra Badea

mise en scèneAnne Théron

avec
Liza Blanchard,  Judith Henry,  Nathalie Richard et Maryvonne Schiltz
A la trace © Jean-Louis Fernandez

<

>

en savoir +

réservez

V

 

du 3 au 19 Mai 2018 Petit Théâtre

texte Claudine Galea

mise en scèneBenoît Bradel

avec
Émilie Incerti Formentini, Raoul Fernandez, Emmanuelle Lafon, Seb Martel, Séphora Pondi et à l’image Gaël Baron, François Chattot, Valérie Dréville, Norah Krief, Annie Mercier...
Au Bois © Benoît Bradel

<

>

en savoir +

réservez

V

 

du 23 Mai au 17 Juin 2018 Petit Théâtre

du 31 Mai au 14 Juin 2018 Grand Théâtre

conception et texte
Vincent Macaigne

avec
Sharif Andoura, Thomas Blanchard, Candice Bouchet, Thibaut Evrard, Pauline Lorillard, Ulrich von Sidow, Hedi Zada
Vincent Macaigne

<

>

en savoir +

réservez

V

 

du 31 Mai au 14 Juin 2018 Grand Théâtre

texte, mise en scène, conception visuelle et scénographique
Vincent Macaigne

avec
Sharif Andoura, Thomas Blanchard, Candice Bouchet, Thibaut Evrard, Pauline Lorillard, Rodolphe Poulain, Hedi Zada...
Je suis un pays © Wavian

<

>

en savoir +

réservez

V

 

du 19 Septembre au 14 Octobre 2018 Petit Théâtre

texte et mise en scène
Alexandra Badea

avec
Amine Adjina, Madalina Constantin, Kader Lassina Touré, Thierry Raynaud, Sophie Verbeeck
création à La Colline
Points de non-retour © Kader Lassina Touré

<

>

en savoir +

réservez

V

 

du 20 Septembre au 20 Octobre 2018 Grand Théâtre

de Léonora Miano

mise en scèneSatoshi Miyagi

avec
la troupe du Shizuoka Performing Arts Center
création à La Colline
spectacle en japonais surtitré en français
Léonora Miano

<

>

en savoir +

réservez

V

 

du 13 Novembre au 2 Décembre 2018 Petit Théâtre

de Romeo Castellucci

avec
Phurpa...
spectacle en français et en langue generalissima
Uso umano di esseri umani

<

>

en savoir +

réservez

V

 

du 14 Novembre au 16 Décembre 2018 Grand Théâtre

haut de page

X

FACE à FACE

festival de théâtre contemporain italien :

du 18 au 22 Juin 2014

18 juin
19h30 Primo amore

19 juin
19h Cose

20 juin
19h Reality
21h30 Ce ne andiamo...

21 juin
16h Il macello di Giobbe
18h30 L'origine del mondo 1
21h L'origine del mondo 2&3

22 juin
13h Malacrescita
14h30 Rencontre
16h Reality
18h Ce ne andiamo...
21h Déshonorée. Un crime d'honneur en Italie
 

TARIFS
spectacle : 15 €
tarif réduit* : 12 €

spectacle en + : 5 €
tarif réduit* : 5 €

lectures gratuites, sauf Malacrescita (Malcroissance), Il macello di Giobbe (Le Massacre de Job) : 5 €

* abonnés de La Colline, du théâtre de la Ville et adhérents de l'Institut culturel italien

PAROLES D'ITALIE
« Théâtre contemporain italien : spectacles, lectures et rencontres »

À l’initiative de l’Institut culturel italien de Paris et grâce au soutien du ministère des Biens et des Activités culturels d’Italie, Face à face a pour objectif de faire découvrir des dramaturgies contemporaines italiennes en soutenant leur traduction, et en accompagnant les projets de diffusion de spectacles en France.

Avec le soutien de Chantiers d’Europe, organisé par le théâtre de la Ville.

Au plus fort de la crise, la recherche théâtrale prospère. Exactement comme en Angleterre, à l’époque du gouvernement Thatcher, la génération émergeante de la scène italienne est aujourd’hui en pleine effervescence : expérimentations, performances, écritures de plateau, nouvelles dramaturgies et « dramaturgies d’acteur » composent une pluralité de langages qui éclosent, en dépit de tout et en marge des institutions.

Les œuvres des metteurs en scène et auteurs contemporains italiens invités, viennent ici témoigner de cette diversité, dont la survie reste toujours fragile, à cause de pratiques diffuses qui pénalisent les jeunes.

Fil conducteur des créations invitées : la famille, noyau élémentaire du théâtre et focus des symptômes d’une crise, à la fois humaine, politique, artistique et économique. À travers la famille et sa nouvelle « pauvreté », les artistes interrogent la forme de la représentation, au moment même où « théâtre pauvre » et « espace vide » réinvestissent la scène, s’enrichissant de résonances inédites. Car, comment raconter la cruauté des faits réels, sinon sur une scène qui se vide du spectacle pour faire place à la nudité de langages tranchants, rudes, novateurs ? Ici tout repose sur le jeu, l’écriture et la force des histoires.

Angela De Lorenzis

 

PROGRAMME DU FESTIVAL

Spectacles
 

Reality

Conception et interprétation Daria Deflorian et Antonio Tagliarini
A partir du reportage de Mariusz Szczygiel, Reality
Lumières Gianni Starapoli

Production Planet3/Dreamachine, ZTL-Pro, Armunia/Festival Inequilibrio,
Avec l’aide de la Provincia di Roma
En collaboration avec Fondazione Romaeuropa/Palladium, Teatro di Roma
 

Surtitré en français

Vendredi 20 juin 19h et dimanche 22 juin 16h
La Colline Petit théâtre (1h)

Pendant 50 ans, avec une minutie obsessionnelle, Janina Turek, femme au foyer de Cracovie, a noté toutes les dates importantes de sa vie dans 748 carnets, retrouvés par sa fille après sa mort :appels téléphoniques effectués (3.8196), rendez-vous fixés (1.922), personnes à qui elle a dit bonjour (233.979), nombre de cadeaux qu’elle a offerts (5.817), nombre de fois où elle a joué aux dominos (19), émissions de télévision qu’elle a vues (70.042)… Ces détails infimes d’une vie se muent ici en une liste donjuanesque de faits et gestes, dont les comédiens s’emparent pour saisir le caractère extraordinaire jaillissant du flux quotidien d’une femme ordinaire.

Daria Deflorian, Prix Ubu pour son interprétation dans L’Origine del mondo et Reality, et Antonio Tagliarini, performer, metteur en scène et chorégraphe, signent ensemble, depuis 2008, des créations dont ils sont à la fois les auteurs et les interprètes. Provenant du monde de la performance, ils recherchent d’autres modes de représentation et explorent des formes alternatives d’alliance entre la scène et le public.

Ce ne andiamo per non darvi altre preoccupazioni
(Nous partons pour ne plus vous donner de soucis)

Spectacle de Daria Deflorian et Antonio Tagliarini
Surtitré en français
Avec Daria Deflorian, Monica Piseddu, Antonio Tagliarini et Valentino Villa
Lumières Gianni Starapoli

Production Planet3/Dreamachine, ZTL-Pro, Armunia/Festival Inequilibrio,
En coproduction avec Teatro di Roma, Romaeuropa 2013, 369gradi
En collaboration avec Festivma Castel dei Mondi


Vendredi 20 juin 21h30 et dimanche 22 juin à 18h
La Colline Petit théâtre (1h)

Quatre retraitées grecques décident de mourir : « Nous avons compris que nous sommes un poids pour l’État, pour les pharmaciens, pour les médecins et pour toute la société. C’est pourquoi nous partons pour ne pas vous donner de souci. En économisant nos retraites, vous vivrez mieux ». Pour mieux interroger leur condition d’artiste face à la crise, quatre acteurs portent à la scène ce geste extrême, à la fois renoncement existentiel et acte politique de refus de la société, dont témoignent les nombreux « suicides de la crise » qui défraient la chronique italienne depuis des années. Cette histoire est inspirée du roman de Petros Markaris, Le Justicier d’Athènes.
 

L’Origine del mondo – Ritratto di un interno
(L’Origine du monde-Portait d’un intérieur)

Spectacle en trois parties, surtitré en français
Texte et mise en scène Lucia Calamaro
Avec Daria Deflorian, Federica Santoro, Daniela Piperno
Lumières Gianno Staropoli Décor Marina Haas

Production ZTL_pro avec l’aide de la Provincia di Roma
Coproduction Armunia et Festival de Santarcangelo 41
En collaboration avec Fondazione Romaeuropa, Palladium Universita Roma Tre, Teatro di Roma
Production et promotion 369gradi, PAV
 

Partie 1 (Femme mélancolique au frigo)
Samedi 21 juin à 18h30
La Colline Grand Théâtre (1h15)

Partie 2 & 3 (Certains dimanches en pyjama-Le silence de l’analyste)
Samedi 21 juin à 21h
La Colline Grand Théâtre (2h avec entracte)

Isolée dans sa maison, Daria, la mère, ne sort plus : sa fille Federica essaie de la ramener à la vie. Dans ce « portrait d’un intérieur », où se jouent le destin de trois générations, ces femmes sont escortées par une psychanalyste et par de nombreux appareils électroménagers, devenus d’encombrantes et monumentales divinités. Dans cette comédie humaine balzacienne, teintée d’un humour à la Nanni Moretti et à la Woody Allen, trois actrices fouillent les névroses domestiques de l’identité féminine, plongeant dans l’introspection existentielle et dramaturgique que propose Lucia Calamaro.

Après Tumore, Uno spettacolo desolato (« le plus beau texte de la dramaturgie italienne depuis des années » selon la critique), Autobiografia della vergogna et Magick, la consécration de Lucia Calamaro, auteure et metteure en scène romaine, arrive avec L’Origine du monde, qui, en 2012, remporte trois fois le Prix Ubu : meilleur texte dramatique et meilleures interprètes


Lectures et rencontres
 

Primo amore (Premier amour)

de Letizia Russo
Texte français Jean-Paul Manganaro
Lecture en français par Mathieu Montanier, dirigée par Isabelle Mouchard
Suivie d’une rencontre avec l’auteur
Mercredi 18 juin à 19h30
Institut culturel italien (1h)

Un Homme revient dans son village natal, qu’il a quitté depuis de longues années. Ses parents sont morts, sa maison d’enfance est abattue, le soleil est toujours là, de nouveaux bâtiments aussi. Assis dans un café, pendant que d’autres jouent aux cartes, le passé le toise à l’improviste, en la personne du barman. L’Homme le reconnaît, le barman ne reconnaît pas l’Homme. C’est bien lui – qui ? – l’Homme appelle l’autre par son nom, l’autre le reconnaît enfin, mais ne lui demande rien. « Un café », dit l’Homme, c’est tout. Pendant de courts instants, dans un flux de conscience qui le saisit, l’Homme se souvient : comment tout avait commencé, lorsqu’ils étaient encore adolescents, comment le dieu de leurs quinze ans s’était révélé…

Après sa retentissante révélation avec Tombeau de chien, Prix Tondelli en 2001, suivi d’Asfissia, Dead End, Babele, et Os animais domesticos, l’auteure romaine Letizia Russo présente ici sa dernière pièce.
 

Cose (Choses)

Installation/Performance
Conception et interprétation de Daria Deflorian et Antonio Tagliarini
Jeudi 19 juin 19h
Hall de La Colline (40’)

Éparpillées au sol, une douzaine de boîtes en carton, d’où l’on sort des chaussures, un éventail poussiéreux, un tricycle, des cartes postales (vraiment très laides), un vieux tourne-disque, un cheval électrique, la broche avec une photo de John Malkovich… « Rewind ». Comme après chaque deuil, la seule chose qui nous reste c’est une accumulation d’objets, dépôt de la mémoire, inventaire d’une vie, qu’on épluche petit à petit, laissant la chaîne des souvenirs se mettre en marche avec les émotions qui s’y associent. Un théâtre « des choses », donc, minimaliste, sans texte, sans narration, sans oripeaux, ultime attache à la personne disparue, dont les objets nous relient aux dieux de son quotidien, à son esprit. Dédicacé à Janina Turek.

Il macello di Giobbe (L'Affaire Job)  (EXTRAITS)

de Fausto Paravidino

lecture bilingue français-italien surtitrée en français dirigée par Fausto Paravidino
avec Thierry Bosc, Francesco Calabrese, Claude Duparfait Iris Fusetti, Michèle Goddet, Aram Kiam, Fausto Paravidino

La traduction française de Pietro Pizzuti est à paraître à l’Arche Éditeur, agent théâtral de l’auteur.
En collaboration avec Teatro Valle Occupato di Roma, où le spectacle est en cours de création
Samedi 21 juin à 16h
La Colline Petit théâtre (1h15)
Suivie d’une rencontre avec Fausto Paravidino

La boucherie jusque-là prospère de Job, risque de fermer. Pour la sauver, l’honnête boucher s’est endetté auprès des banques. Mais en attendant, il a une famille à nourrir, son garçon boucher à payer, une fille malade et un fils parti aux États-Unis étudier la finance. Revenu au pays pour sauver la boucherie, le fils applique ses idées, que son père ne partage pas, tandis que deux clowns inquiétants, à la solde de banquiers véreux, rôdent autour du magasin afin de récupérer l’affaire par tous les moyens. À l’arrière-plan de cette « boucherie » biblique, dont sont victimes le sage Job et sa famille, deux dieux s’affrontent : le dieu de l’avenir, celui du fils et de l’argent, et l’ancien Dieu fatigué, celui que Job interpelle, et qui reste muet et indifférent…

Auteur, metteur en scène, cinéaste et comédien génois, Fausto Paravidino présente en avant-première son dernier texte, inédit. Il a écrit Peanuts, Gênes 01, Nature morte dans un fossé, Due fratelli - tragedia da camera in 53 giorni (Prix Tondelli, 1999 et Prix Ubu, 2001), La Maladie de la famille M., Exit... L’Arche Editeur est l’agent théâtral de l’auteur.
 

Malacrescita (Malcroissance)

de Mimmo Borrelli
Lecture-spectale dirigée par l’auteur, en napolitain surtitré
Avec Mimmo Borrelli et Antonio Della Ragione
Production Marina Commedia Società Teatrale
Autour d’une Merenda (Brunch italien)
Dimanche 22 juin à 13h
La Colline (1h)

À côté de l’antre de la Sybille, sur les terres où mythe et déchets toxiques se côtoient, une enfant grandit en mangeant des tomates arrosées d’œstrogènes : à six ans, elle a ses premières menstruations. Marquée par sa monstruosité, cette Médée de province bipolaire, Maria Sibilla, se marie avec le Jason du village, un filou surnommé Santokkane, et engendre deux jumeaux (qu’elle ne tuera pas). Pour se venger de son mari qui couche avec Creusa, la fille d’un élu, Maria Sibilla allaite ses enfants avec du vin. Pour la punir, Santokkane la dissout dans l’acide. Ayant survécu au carnage, les deux enfants, déments, se rendent sur la tombe de la mère pour raconter son histoire. Brodé sur un fait divers réel, ce chant épique divague en musique entre messe païenne, poésie et camorra.


Mimmo Borrelli, auteur et comédien napolitain, remporte le Prix Riccione (2005) avec ‘Nzularchia, lue au à la Colline en 2011, et le Prix Tondelli (2007) avec ‘A Sciaveca. Ensuite il écrit La Madre, dont il est aussi l’interprète, Prix Testori en 2013, et Malacrescita, son dernier texte, inédit.
 

Ecritures sous les planches. La dramaturgie italienne des années zéro.

Rencontre avec les auteurs, animée par Attilio Scarpellini (Directeur des Cahiers du Teatro di Roma, journaliste à Radio RAI 3)
avec Daria Deflorian et Antonio Tagliarini, Lucia Calamaro, Letizia Russo, Fausto Paravidino et Mimmo Borrelli

En collaboration avec France Culture
Dimanche 22 juin à 14h30
La Colline Grand Théâtre (1h)

Le journaliste italien Attilio Scarpellini convie à une table ronde tous les auteurs et les artistes qui ont participé à la manifestation pour animer un débat autour des nouvelles dramaturgies italiennes.

Déshonorée. Un crime d'honneur en Italie
de Saverio La Ruina

Traduction Federicca Martucci et Amandine Mélan
Enregistrement en direct et en public, au studio 105 de la maison de la radio
Dimanche 22 juin à 21h
Réalisation : Laure Egoroff

Le programme définitif est à télécharger ici

 

logo_pour_site_petit.jpgiic-logo-2013-red-032-u_0.jpg logomibact2013_0.jpg

bandeau_logos-tpdiweb_0.jpg

Production

 

 

 

Photos

L’origine del mondo Cose Ce ne andiamo per non darvi altre preoccupazioni Ce ne andiamo per non darvi altre preoccupazioni Cose L’origine del mondo L’origine del mondo

Photo © Cristino Morati - Alessandro Carpentieri - Claire Pasquier