Christine Angot

Auteure

Après des études en droit et en langues, Christine Angot commence à écrire en 1983. Quelques mois plus tard, elle décide de ne rien faire d’autre qu’écrire, même si les éditeurs lui renvoient ses manuscrits. En 1990, elle signe enfin un contrat chez Gallimard, dans la collection « L’Arpenteur », pour Vu du ciel. Suivent Not to be et Léonore, toujours. Dès ses premières publications, elle alterne roman et théâtre, une douzaine de pièces à ce jour, commençant par Corps plongés dans un liquideMême SiNouvelle vague.

 

En 1994, Interview, son quatrième roman, est refusé chez Gallimard. Le lecteur, dans son rapport, dit avoir été choqué par Léonore, toujours, et affi rme qu’elle est dangereuse pour son entourage. Le roman est à nouveau refusé par cinq éditeurs avant qu’en 1995, Fayard accepte de le publier. Paraissent ensuite Les Autres en 1997, L’Usage de la vie et Sujet Angoten 1998, puis chez Stock, L’Inceste en 1999. L’aspect dramatique ne se distingue plus du romanesque. En 1997, elle travaille avec Mathilde Monnier pour Arrêtez, arrêtons, arrête dont le texte Normalement sort chez Stock et est mis en scène par elle-même et Michel Didym à La Colline en 2002.

 

À La Colline, est également présenté en 2005 La Place du singe création à quatre mains avec Mathilde Monnier. Chaque texte donne lieu à une lecture, qu’elle fait elle-même, seule, sous le regard d’Alain Françon ou celui d’Eric Lacascade. Elle écrit Pourquoi le Brésil ? en 2002 puis Les Désaxés en 2004 chez Stock, qu’elle quitte en 2006 pour rejoindre Flammarion où elle publie la même année Rendez-vous qui lui vaut l’attribution du Prix de Flore, et préface une monographie sur Jean-Michel Othoniel.

 

Elle signe au Seuil en 2008 Le Marché des amants, avant de retrouver Flammarion pour Les Petits en 2011, Une semaine de vacances en 2012, La Petite Foule en 2014 puis Un amour impossible en 2015 pour lequel elle obtient le Prix Décembre et qu’elle adapte pour la scène, encore en tournée dans la mise en scène de Célie Pauthe.

 

Christine Angot est également Officier des Arts et des Lettres.

Romans

Vu du ciel, Éditions Gallimard, coll. « L’Arpenteur » Paris, 1990 (rééd. coll. « Folio », 2000).
Not to be, Éditions Gallimard, coll. « L’Arpenteur » , 1991 (rééd. coll. « Folio », 2000).
Léonore, toujours, Éditions Gallimard, coll. « L’Arpenteur », 1994; Éditions Fayard, Paris, 1997 (rééd. coll. « Pocket », 2001).
Interview, Éditions Fayard, 1995 (rééd. coll. « Pocket », 1997).
Les Autres, Éditions Fayard, 1997 (rééd. coll. « Pocket », 2000), Éditions Stock Paris, 2001.
Sujet Angot, Éditions Fayard, 1998 (rééd. coll. « Pocket », 2000).
L’Inceste, Éditions Stock, 1999 ; LGF Éditeur, coll. « Le Livre de Poche », 2001.
Quitter la ville, Éditions Stock, 2000 ; LGF Éditeur coll. « Livre de Poche »
La Peur du lendemain (précédé de Normalement, théâtre)Éditions Stock 2001.Pourquoi le Brésil ? Éditions Stock, 2002.
Peau d’âne, Éditions Stock 2003.
Les Désaxés, Éditions Stock, 2004.
Une partie du cœur, Éditions Stock, 2004.

Théâtre

L’Usage de la vie, contient : Corps plongés dans un liquideMême siNouvelle vague et L’Usage de la vie, Éditions Fayard, 1998.
Normalement (suivi de La Peur du lendemain), Éditions Stock 2001.
Mais aussi autre chose, d’après Les AutresSujet AngotL’Inceste, Éditions Stock.

Mises en scène de ses textes

Corps plongés dans un liquide, lecture dirigée par Bruno Boëglin, Théâtre Des Célestins, Lyon, 1992 ; mise en voix Gérard Desarthe, Théâtre Ouvert, Paris, 1996.
Nouvelle vague, mise en voix Gérard Desarthe, Théâtre Ouvert. 1992; mise en voix Marcial di Fonzo Bo, Théâtre Ouvert, 1996 ; mise en scène Hubert Colas, Scène nationale de Mâcon, 1999.
Même si, mise en scène Denis Lanoy au Chai du Terral, Saint-Jean de Védas, 1996.
L’Usage de la vie, mise en scène Dominique Lardenois, Théâtre Le Point du Jour, Lyon, 1997 ; lecture Elisabeth Macocco-Lardenois, Festival d’Avignon, juillet 1998, La Chartreuse.
Arrêtez, arrêtons, arrête, d’après Normalement, création Mathilde Monnier, Festival Montpellier-Danse, 1997.
Mais aussi autre chose, d’après Les AutresSujet AngotL’Inceste, chantier dirigé par Alain Françon, Théâtre Ouvert, 1999 ; Les Fictions de France Culture, 16 juillet 1999.
La Fin de l’amour, mise en scène Hubert Colas, Scène nationale de Marseille, 2000.
Emmenez-la, d’après La Peur du lendemain, un film de Laetitia Masson, Canal Plus/Sons et Lumières, série « L’Érotisme vu par », 2001.

Disques

Christine Angot lit L’Inceste, Éditions Stock/France Culture, 2001.
Christine Angot lit Quitter la ville, Éditions Stock, fin 2002.

Filmographie

2014 : Voilà l’enchainement de Claire Denis, courtmétrage
d’après un scénario de Christine Angot
2017 : Un beau soleil intérieur de Claire Denis,
co-scénariste, co-adaptatrice et co-dialoguiste avec
Christine Angot

archives
La Place du singe
texte Mathilde Monnier
mise en scène La Place du singe
archives
Dîner en ville
texte Christine Angot
mise en scène Richard Brunel
archives
Normalement
texte Christine Angot
mise en scène Michel Didym