Rosmersholm

de Henrik Ibsen, mise en scène et scénographie Stéphane Braunschweig

du 14 novembre au 16 janvier 2009 au Grand Théâtre

mercredi à 19h30, vendredi à 20h30, samedi à 17h et dimanche à 15h30. Les samedis et dimanches, les deux spectacles Rosmersholm et Une maison de poupée sont proposés en intégrale, et du mardi au vendredi en alternance.

Une vie agitée s’ouvre devant moi, maintenant, une vie de combat et de sensations fortes.
Et cette vie, je veux la vivre, Rebekka.

Rosmersholm

Après Peer GyntLes Revenants et Brand, Stéphane Braunschweig poursuit sa confrontation avec l’œuvre d’Ibsen, en montant en miroir Une maison de poupée et Rosmersholm. Qu’ont en commun la demeure rigoriste du pasteur Rosmer, où les morts viennent hanter les vivants de leurs reproches, et celle de Nora, où semble s’épanouir un projet réussi de bonheur familial ? Entre autres, la façon dont les personnages s’y trouvent précipités dans l’urgence d’un choix décisif, radical : la percée qui s’ouvre devant eux — l’espoir d’une vie autre, hors d’un monde normé — comporte une part considérable de destruction... Alors que cette radicalité surgit peu à peu, de façon totalement inattendue, dans l’univers pacifié d’Une maison de poupée, elle s’impose d’entrée dans Rosmersholm, sous une forme politique autant qu’intime, comme le seul moyen d’accéder au bonheur : la mystérieuse Rebekka West, prête à tout pour arracher Rosmer au destin de sa lignée, incarne cette violence salvatrice.
Mais — ironie d’Ibsen — c’est Nora, celle qui semblait avoir tout parié sur le compromis, qui passera à l’acte, tandis que Rebekka et Rosmer, brisés par les transgressions, rendront les armes. Ces parcours inverses ouvrent pourtant sur une même brûlure : jetés dans le vide, obligés de renoncer à tout ce qu’ils croyaient être, privés des valeurs sur lesquelles ils avaient construit leur vie, les personnages d’Ibsen doivent s’inventer un autre chemin, se frayer à tout prix une sortie pour renaître à eux-mêmes, coûte que coûte.

équipe artistique 

de Henrik Ibsen 

traduction du norvégien Éloi Recoing 

mise en scène et scénographie Stéphane Braunschweig 

costumes Thibault Vancraenenbroeck 

lumières Marion Hewlett 

son Xavier Jacquot

collaboration à la scénographie Alexandre de Dardel 

collaboration artistique Anne-Françoise Benhamou 

assistante mise en scène Caroline Guiela 

avec Christophe Brault, Claude Duparfait, Maud Le Grevellec, Annie Mercier, Marc Susini, Jean-Marie Winling

Photo © Rosmersholm - Elisabeth Carecchio
voir toutes les photos

production

La Colline — théâtre national

documents

Projection Gespenster (Les Revenants)

 d’Henrik Ibsen, mise en scène par Stéphane Braunschweig
lundi 11 janvier 2010 à 20h30 dans le Grand Théâtre
Les Revenants firent scandale en 1881 parce qu’un jeune homme s’y meurt  d’un mal peut-être hérité de la syphilis paternelle. On sait aujourd’hui qu’un tel diagnostic n’a aucun fondement. Reste une pièce incisive qui raconte comment le passé parental, dans sa complexité, tisse le destin des enfants. Ce spectacle en allemand était aussi pour Stéphane Braunschweig l’occasion de retrouver Udo Samel, qui fut son Woyzeck dans la pièce éponyme.
entrée libre sur réservation au 01 44 62 52 00 ou par courriel contactez-nous@colline.fr

Rencontre avec les comédiens du spectacle mercredi 2 décembre à l’issue de la représentation.

Ibsen et la psychanalyse

Comment Ibsen a-t-il été lu par les inventeurs de la psychanalyse (Freud, Groddeck) ? Qu’y trouvent les psychanalystes
aujourd’hui ? Qu’est-ce que la psychanalyse a encore à nous dire sur le théâtre ?

Rencontre avec Urias Arantes, professeur et psychanalyste, Anne-Françoise Benhamou, dramaturge et collaboratrice artistique de Stéphane Braunschweig, Stéphane Braunschweig, metteur en scène, Monique David-Ménard, psychanalyste et philosophe. La rencontre sera animée par Arnaud Laporte, journaliste à France Culture.
lundi 7 décembre à 20h30 dans le Grand Théâtre
entrée libre sur réservation au 01 44 62 52 00 ou par courriel contactez-nous@colline.fr

Atelier de critique théâtrale
samedi 28 novembre 2009 de 10h à 17h

Parcours théâtral
avec Thierry Paret et Annie Mercier
mercredi 13 janvier de 13h à 17h

accessibilité

Spectateurs aveugles ou malvoyants
Les représentations suivantes sont proposées en audio-description, diffusée en direct par un casque à haute fréquence. 
Une maison de poupée : mardi 24 novembre et dimanche 13 décembre 
Rosmersholm : mercredi 25 et dimanche 13 décembre

Spectateurs sourds ou malentendants
Les représentations suivantes sont surtitrées en français.
Une maison de poupée : dimanche 22 novembre et dimanche 8 décembre 
Rosmersholm : dimanche 22 novembre et mercredi 9 décembre

tournée

Théâtre national de Bretagne – Rennes
du 3 au 7 février 2010

Comédie de Reims – Centre dramatique national
du 22 au 25 février 2010

découvrir aussi
Tous des oiseaux
Wajdi Mouawad
5 décembre — 30 décembre
2017 - 2018
en savoir plus
Dormir 100 ans
Pauline Bureau
11 décembre — 23 décembre
2017 - 2018
en savoir plus
Concert - Musique originale de Tous des oiseaux
Eleni Karaindrou
17 décembre — 17 décembre
2017 - 2018
en savoir plus