Solness le constructeur

de Henrik Ibsen, mise en scène Alain Françon

du 23 mars au 25 avril 2013 au Grand Théâtre

du mercredi au samedi à 20h30, le mardi à 19h30 et le dimanche à 15h30 — durée 2h15

Puisque vous pouviez construire les tours les plus hautes du monde, je me suis dit que vous pourriez vous débrouiller pour faire quelque chose qui serait comme un royaume.

Henrik Ibsen

Quand Ibsen écrit Solness le constructeur en 1892, c’est un artiste âgé qui rentre en Norvège après vingt ans d’exil : il est accueilli en héros national tout en étant violemment critiqué par une nouvelle génération d'artistes. Le retour géographique s’accompagne d’un retour sur soi et sur l’oeuvre accomplie dont la pièce se fait intensément l’écho: la réputation de Solness comme constructeur d’églises puis de “foyers pour les hommes” est solidement établie, mais il est rongé par la peur que la jeunesse frappe à sa porte pour exiger qu’il cède la place. Or c’est la jeune Hilde qui entre pour lui demander de tenir une promesse faite dix ans plus tôt : lui construire un royaume de princesse. La tension entre le réel et l’imaginaire s’enracine dans ce passé qui refait surface avec elle, obligeant Solness à regarder en face l’état des fondations et décider si une nouvelle construction est possible. La confrontation avec la vérité de ce qui est, impose aux personnages de se tenir constamment à la crête du présent jusqu’à en avoir le vertige. C’est cette radicalité avec laquelle Ibsen construit ses drames qui guide le travail d’Alain Françon depuis Hedda GablerLe Canard sauvage et Petit Eyolf.

"Dans sa mise en scène ultra-sensible, Alain Françon restitue toutes les facettes de la pièce tardive d'Ibsen (1892) - mélange d'amertume et de fol espoir -en fait un drame noir et or, précieux comme un manteau de nuit." L'Express

équipe artistique

de Henrik Ibsen
traduction Michel Vittoz
mise en scène Alain Françon
dramaturgie Adèle Chaniolleau
décor Jacques Gabel
lumière Joël Hourbeigt
costumes Anne Autran et Patrice Cauchetier 
musique Marie-Jeanne Séréro
son Daniel Deshays
avec Gérard Chaillou, Adrien Gamba-Gontard, Adeline D’Hermy de la Comédie-Française, Agathe L’Huillier, Michel Robin, Dominique Valadié, Wladimir Yordanoff

voir toutes les photos

Rencontre avec l’équipe artistique

le mardi 2 avril à l’issue de la représentation

Atelier d'écriture "Les clés du regard"

jeudi 4 avril 2013 de 18h30 à 22h
Animé par Nathalie Godard, attachée de presse et Sylvie Chojnacki, chargée de relations publiques
Comment traduire ce que l’on a entendu, vu, ressenti au cours d’une représentation ? Nourri de courtes interviews de l’équipe artistique, l’atelier repose sur l’échange et le dialogue entre les participants et permet à chacun d’analyser le rapport entre ses sensations, le texte et la mise en scène. À partir des consignes d’écriture d’un journaliste invité, vous prolongerez sur le papier votre expérience de spectateur.
Renseignements et réservations auprès Sylvie Chojnacki au 01 44 62 52 27 ou s.chojnacki@colline.fr

accessibilité

Audio-description
mardi 2 avril et dimanche 7 avril


Surtitrage en français
mardi 9 avril et dimanche 14 avril

 

Surtitrage en anglais
samedi 20 avril

tournée

Comédie de Reims 
du mardi 5 au vendredi 8 mars 2013

Théâtre des 13 Vents, Montpellier
du mardi 12 au samedi 16 mars 2013

découvrir aussi
Tous des oiseaux
Wajdi Mouawad
5 décembre — 30 décembre
2017 - 2018
en savoir plus
Dormir 100 ans
Pauline Bureau
11 décembre — 23 décembre
2017 - 2018
en savoir plus
Concert - Musique originale de Tous des oiseaux
Eleni Karaindrou
17 décembre — 17 décembre
2017 - 2018
en savoir plus