Christian Schiaretti

metteur en scène

Né en 1955, Christian Schiaretti, après des études de philosophie, débute dans les années 1980 en fondant sa compagnie avant d’être nommé en 1991 à la tête de la Comédie de Reims qu’il dirige pendant onze ans. Il y mène une politique de répertoire et débute une fructueuse collaboration avec l’écrivain et philosophe Alain Badiou, qui aboutit aux créations des farces contemporaines : Ahmed le subtil (Festival d’Avignon, 1994), puis Ahmed philosophe (1995), Ahmed se fâche(1995) et Les Citrouilles (1996).
Par la suite, c’est le poète Jean-Pierre Siméon qui accompagne la trajectoire artistique de la Comédie de Reims pour un travail autour du questionnement de la langue. Le Théâtre et la Poésie ne sont-ils pas les lieux manifestes de cette question ? Quatre pièces ont été créées à partir de cette collaboration : D’entre les morts (1999), Stabat mater furiosa (1999), Le Petit Ordinaire (2000), La Lune des pauvres (2001).

 

En 1998, Christian Schiaretti et Jean-Pierre Siméon, conçoivent un événement autour de la langue et de son usage intitulé : Les Langagières.


En 2002, Christian Schiaretti est nommé à la direction du Théâtre National Populaire de Villeurbanne.
Il y a créé notamment L’Opéra de quat’sous de Brecht et Kurt Weill (2003), Père de Strindberg et L’Annonce faite à Marie de Claudel (2005), Coriolan de Shakespeare (2006), récompensé par de nombreux
prix : Prix Georges-Lerminier 2007, Prix du Brigadier 2008, Molière du Metteur en scène et Molière du Théâtre public 2009.

À la Comédie-Française il a mis en scène Aujourd’hui ou les Coréens de Michel Vinaver (1993) Le Grand Théâtre du monde, suivi du Procès en séparation de l’Âme et du Corps de Calderón de la Barca en 2004.
L’aventure théâtrale de Christian Schiaretti est également jalonnée de rencontres avec des comédiens tels que Nada Strancar avec laquelle il monte Jeanne, d’après Jeanne d’Arc de Péguy (1999-2000)
et Mère Courage et ses enfants de Bertolt Brecht (2001-2002), qui reçoit le Prix Georges-Lerminier 2002, Nada Strancar chante Brecht/Dessau avec Jean-Claude Malgoire (2007).
Avec les comédiens de la troupe du TNP, il crée 7 Farces et Comédies de Molière : Sganarelle ou le Cocu imaginaireL’École des marisLes Précieuses Ridicules (2007), La Jalousie du BarbouilléLe Médecin volant (2008), Le Dépit amoureuxL’Étourdi ou les Contretemps (2009).


Mars 2008, il crée pour la première fois en France la version intégrale de Par-dessus bord de Michel Vinaver et reçoit le Grand Prix du Syndicat de la Critique du meilleur spectacle de l’année 2008.


Depuis 2009, il met en scène notamment Philoctète de Jean-Pierre Siméon, variation à partir de Sophocle, Don Quichotte de Cervantès, La Célestine de Fernando Rojas, Don Juan de Tirso de Molina, Mademoiselle Julie et Créanciers de Strindberg, Mai, juin, juillet de Denis Guenoun, Une saison au Congo d’Aimé Césaire, Le Roi Lear de Shakespeare.
De 2011 à 2014, il crée avec Jacques Roubaud et Florence Delay Le Graal Théâtre en réunissant les troupes du TNP et du TNS.

En 2015, il crée au TNP Bettencourt boulevard ou une histoire de France de Michel Vinaver repris à La Colline durant la saison 2015/2016.


Il met également en scène des opéras dont dernièrement Pelléas et Mélisande de Debussy, Castor et Pollux de Rameau, Jules César de Haendel...
Attentif à la mise en oeuvre d’une politique pédagogique, il travaille également en étroite collaboration avec l’ENSATT.

archives
Créanciers
texte August Strindberg
mise en scène Christian Schiaretti
archives
Par-dessus bord
texte Michel Vinaver
mise en scène Christian Schiaretti
archives
Père
texte August Strindberg
mise en scène Christian Schiaretti
archives
Mademoiselle Julie
texte August Strindberg
mise en scène Christian Schiaretti