Territoire et transmission

 Une année de théâtre : de Belleville aux portes du XXe

Avec Territoire et transmission. Une année de théâtre : de Belleville aux portes du XXe La Colline apporte son soutien et ses savoir-faire au développement de programmes d’éducation artistique et d’insertion de jeunes agés de 18 à 25 ans.

avec les acteurs du champ social

Le projet

Ce partenariat réuni des acteurs qui vivent sur le territoire du XXe arrondissement de Paris qui ont en commun de soutenir la jeunesse à travers la pratique du théâtre. À la faveur d’une collaboration entre différentes structures sociales et culturelles, les associations Belleville citoyenne, Plus loin, le club de prévention Les Réglisses, la fondation Jeunesse Feu vert, l'association Jeunesse et éducation Paris (AJE Paris), La Maison des pratiques artistiques amateurs (MPAA), La Colline, lieu de création théâtrale et acteur culturel, agit comme espace de ressources multiples en mettant à disposition un ensemble d’outils destinés à faire rayonner ces programmes sur l’ensemble des quartiers concernés.

Web-séries nées du projet

Découvrez les épisodes des web-séries Zonama du Labec Créations (association Plus Loin) et Et que le soleil se souvienne de l'association Belleville Citoyenne.

Dans un futur proche, après une série de crises sanitaires sans précédent, l'État a réussi à imposer de façon permanente la distanciation sociale et le confinement, via un certain nombre de réformes sur le travail, la santé, l'éducation, la sécurité, les libertés individuelles...


Et que le soleil se souvienne est né de Convergence, projet de théâtre intergénérationnel et pluridisciplinaire réunissant des amatrices et amateurs du Nord-Est parisien porté par l'association Belleville Citoyenne.

À la une pendant le confinement : échappées collectives

Quelle que soit la forme qu'il prend, le théâtre peut encore nous rassembler. C'est pourquoi, je vous propose de réunir le projet Convergence et projet LABEC, pour inventer notre espace imaginaire d'échappées collectives. Lucie Digout

Face à la situation hors norme que nous vivons, les liens qui unissent les associations Belleville Citoyenne, Plus Loin et le théâtre de La Colline sont bien vivants. Alors que les répétitions sont suspendues, l’initiative originale de Lucie Digout #échappéescollectives voit le jour. Depuis mars, la comédienne du spectacle Notre innocence de Wajdi Mouawad, artiste partenaire du théâtre propose un atelier d’écriture aux membres des deux associations. Deux fois par semaine, ils reçoivent par mail une consigne d’écriture, dont chacun s’empare pour réaliser à son tour une vidéo, un podcast, un texte, une illustration…

 

Nous vous invitons à découvrir ci-dessous les créations des 20 personnes engagées, à ce jour, dans ce projet.

 

 

Fait avec Padlet

Cinq parcours sont proposés en 2019-2020

Le questionnement sur nos héritages qui traverse l’oeuvre de Wajdi Mouawad, qu’ils soient familiaux, culturels, historiques ou sociaux, est au coeur de chacun des projets défendus.

1. Inauguration de Territoire et transmission

Pour la première rencontre à La Colline, en présence de tous les participants et de leurs familles, les jeunes usagers de Belleville citoyenne et Plus loin ont ouvert le bal en présentant des impromptus théâtraux (performances et improvisations) inspirés des échanges avec l’équipe artistique du spectacle d’Emma Dante. À cette occasion, des jeunes graffeurs du centre d’animation Ken Saro-Wiwa ont réalisé une fresque en écho au spectacle.

  • 25 participants
Inauguration de Territoire et transmission

2. Le projet "Convergence" de l'association Belleville Citoyenne

Porté depuis deux ans par l’association Belleville citoyenne et soutenu par La Colline, le projet intergénérationnel Convergence* a pour ambition de rassembler un groupe d’habitants du quartier autour de la création d’une pièce de théâtre ; de son écriture à sa mise en scène en passant par la construction de ses décors et costumes.

Depuis septembre 2019, un atelier d’écriture collective est orchestré par Lucie Digout, autrice, metteuse en scène et comédienne. Monica, Annie, Anette, Christiane, Ambre, Emmanuel, Yoro et Brune travaillent à l’écriture d’une pièce qui donnera naissance à une mise en scène, elle-aussi collective. Lucie Digout que nous retrouverons dans la pièce Notre Innocence de Wajdi Mouawad, portera tout au long de l’année un regard dramaturgique sur la création de ces petites formes théâtrales.

 

 

Écrite à 18 mains, la pièce Et que le soleil se souvienne nous immerge dans la vie du quartier de Belleville et met en lumière les transformations qu’il rencontre. Au travers d’intrigues, le texte questionne notre rapport au passé, à la mémoire, à l’héritage culturel d’un quartier riche de sa diversité.

 

On ne part pas sans laisser de traces, tout notre passé le prouve. Notre quartier le prouve ! Ici les traces, on vit dessus. Traces de la Commune, traces des luttes anarchistes, traces des exils et des migrations, traces des résistances.

Et que le soleil se souvienne, écriture collective

 

 

  • 35 participants
  • 1 année, 75h d’ateliers d’écriture et 40h d’accompagnement dramaturgique et de jeu
  • Présentation du spectacle Et que le soleil se souvienne reportée à une date ultérieure
Atelier d'écriture autour du projet Convergence
Atelier d'écriture de Et que le soleil se souvienne
© Belleville Citoyenne 
Lecture publique du texte "Et que le soleil se souvienne"
Lecture publique du texte Et que le soleil se souvienne

 

3. Le projet "Le LABEC Fait son théâtre" de l'association Plus loin. 

En septembre 2019, en réponse à une demande forte des participants au projet le LABEC, l’association Plus loin a mis en place un nouvel atelier de théâtre hebdomadaire, désormais ponctué par des rendez-vous avec des artistes programmés à La Colline. 6 week-ends laboratoires seront ainsi animés par des comédiens et des metteurs en scène pour permettre à de jeunes voisins d’expérimenter la création théâtrale sous tous ses aspects*. Cet atelier favorisera aussi, en lien avec les valeurs portées par l’association et le théâtre, l’action collective, le partage et la confiance en soi.

  • 20 participants
  • 1 année et 80 h de laboratoire
  • Présentation du spectacle reportée à une date ultérieure

*Les weekends laboratoires

4. Les chantiers éducatifs

Aux côtés des clubs de prévention Les Réglisses et de la fondation Jeunesse Feu vert, La Colline poursuit la mise en œuvre de chantiers éducatifs. Dans une logique de développement social et solidaire, le théâtre propose diverses missions rémunérées à de jeunes adultes en réinsertion : tractages, garde d’enfants pendant les représentations, et extras auprès de l’équipe de la « Gamelle des cheffes », bar-restaurant solidaire du théâtre. L’enjeu de ce programme est de créer un premier lien avec ces jeunes en leur permettant de s’impliquer professionnellement dans la vie du théâtre.

  • 10 participants

5. Le projet Place à la Réplique de l'association Jeunesse et Éducation 

La Colline accompagne enfin le projet « Place de la Réplique » porté par l’AJE Paris et construit en partenariat avec la MPAA Saint-Blaise. Le projet met en présence des jeunes habitants du XXe arrondissement bénéficiant de l’accompagnement de l’AJE Paris et des étudiants en théâtre. 20 jeunes âgés de 15 à 30 ans, se retrouverons un week-end par mois pour participer à des ateliers d’écriture et de jeu menés par Pier Lamandé et Anthony Thibault. « Place de la Réplique » s’inscrit dans le temps fort « Frontières » porté par la MPAA de janvier à septembre 2020. Une présentation aura lieu dans le XXe arrondissement.

Infographie du projet Territoire et transmission
Carte du projet Territoire et transmission. Une année de théâtre de Belleville aux portes du XXe 

 

Territoire et transmission. Une année de théâtre de Belleville aux portes du XXe bénéficie du soutien de la préfecture de la région Île-de-France, de la préfecture de Paris et du commissariat général à l’égalité des territoires

 

Logo préfecture IDF Logo préfecture de Paris Logo commissariat général à l'égalité des territoires