Manhattan Medea

de Dea Loher, mise en scène Sophie Loucachevsky

du 21 janvier au 20 février 2010 au Petit Théâtre

du mercredi au samedi à 21h, le mardi à 19h et le dimanche à 16h

Et quel courage, pensais-je, de commettre le crime presque comme un devoir

Manhattan Medea

Sophie Loucachevsky a toujours fait le choix politique de donner à voir des œuvres pour ici et maintenant. Après la Passion selon Jean d’Antonio Tarantino, dernièrement créée à La Colline, où l’Évangile fait retour dans un univers asilaire d’aujourd’hui, elle met en scène une Médée contemporaine. La scène est à New York, et les héros, Jason et Médée, sont des immigrés. Comme dans l’antique histoire, leur amour est né d’un crime laissé derrière eux : ensemble ils ont tué. Mais pas question de se retourner : pour des clandestins, il n’est d’autre loi que survivre. “Entre nous ce serait toujours la mort”, dit Jason qui abandonne Médée pour échapper au feu qui le dévore et se refaire une nouvelle identité. L’œuvre tragique, condensée en dix épisodes brefs, raconte que l’amour aurait une mémoire rouge sang. L’éclairage cru donné à l’histoire, la façon dont la pièce s’attache au statut même du réfugié, rendent plus âpre encore la trajectoire de Médée jusqu’à l’infanticide. Ce sera une comédie, ce sera une tragédie, aucune importance, conclut Deaf Daisy, travesti sourd qui semble être l’oracle de la cité moderne. Pour Dea Loher, auteure d’une quinzaine de pièces de plus en plus souvent mises en scène, raconter notre monde, c’est le débusquer au plus intime des relations entre les êtres.

équipe artistique

de Dea Loher 

traduction de l’allemand Olivier Balagna et Laurent Muhleisen 

mise en scène Sophie Loucachevsky 

collaborateur artistique André Antebi 

scénographie Jean-Pierre Guillard 

costumes Christine Brottes 

vidéo Fred Koenig 

lumière Nathalie Perrier 

musique Marcus Borja 

son Sylvère Caton 

coiffures et maquillage Catherine Saint-Sever

assistant mise en scène Sébastien Chassagne 

avec Anne Benoit, Marcus Borja, Christophe Odent

Photo © Manhattan Medea - Élisabeth Carecchio
voir toutes les photos

production

La Colline — théâtre national, Compagnie Les Amis de ... avec le soutien du ministère de la Culture et de la Communication — DRAC Île-de-France

documents

Rencontre avec Sophie Loucachevsky et les comédiens du spectacle mardi 9 février à l’issue de la représentation.

Atelier de critique théâtrale

samedi 6 février 2010 de 10h à 17h

Parcours théâtral

avec Sophie Loucachevsky
samedi 13 février de 13h à 17h

Déambulation

Toc toc toc... Je m’appelais Médée
Les élèves comédiens de l’ESAD (École Supérieure d’Art Dramatique de la ville de Paris), où enseigne Sophie Loucachevsky, hantent La Colline autour d’un spectacle déambulatoire sur les “fantômes” de Médée conçu à partir des grandes adaptations du mythe. D’Euripide à Loher, en passant par Sénèque, Ovide, Corneille, Jahnn, Rame, Müller et bien d’autres encore, notre choeur fragmenté de Médées ressasse ses obsessions et tente en vain de raconter son histoire.

Réalisation André Antébi, assisté de Sébastien Chassagne
Avec les élèves de 3e année de l’ESAD : Armelle Abibou, Petya Alabozova, Maryline Cuney, Cécile Dominjon, Maëlia Gentil, Thomas Moreno, Jean Pavageau, Luara Rojas Diaz
les jeudis 28 janvier, 4 et 11 février et mercredi 17 février
à partir de 19h45

découvrir aussi
Tous des oiseaux
Wajdi Mouawad
5 décembre — 30 décembre
2017 - 2018
en savoir plus
Dormir 100 ans
Pauline Bureau
11 décembre — 23 décembre
2017 - 2018
en savoir plus
Concert - Musique originale de Tous des oiseaux
Eleni Karaindrou
17 décembre — 17 décembre
2017 - 2018
en savoir plus