Célie Pauthe

metteuse en scène - associée de 2010 à 2014

Artiste associée - saison 2010/2011 - saison 2011/2012 - 2012/2013 - 2013/2014


Après une maîtrise d’études théâtrales à Paris III, Célie Pauthe devient assistante à la mise en scène auprès de Ludovic Lagarde (Le Cercle de craie caucasien de Bertolt Brecht, Le Colonel des zouaves d’Olivier Cadiot).


De 2000 à 2003, elle travaille au Théâtre national de Toulouse en tant que collaboratrice artistique de Jacques Nichet (Combat de nègre et de chiens de Bernard-Marie Koltès, Mesure pour mesure de Shakespeare, Les Cercueils de zinc de Svetlana Alexievitch, Antigone de Sophocle).
Elle assiste Guillaume Delaveau en 2003 pour la création de La vie est un songe de Calderón puis en 2006 pour Iphigénie, suite et fin d‘après Euripide et Yannis Ritsos; Alain Ollivier en 2005 pour Les félins m’aiment bien d’Olivia Rosenthal; ainsi que Stéphane Braunschweig en 2008 pour Tartuffe de Molière.


En 2001, elle intègre l’Unité nomade de formation à la mise en scène au Conservatoire national de Paris, où elle suit un stage auprès de Piotr Fomenko ainsi qu’auprès de Jean-Pierre Vincent. Comment une figue de paroles et pourquoi de Francis Ponge est, avec Pierre Baux, sa première création.


En 2003, elle met en scène au Théâtre national de Toulouse Quartett d’Heiner Müller, distingué du Prix de la révélation théâtrale de l’année par le Syndicat de la critique.


En 2005, elle crée L’Ignorant et le Fou de Thomas Bernhard au Théâtre national de Strasbourg, repris en 2006 au Théâtre Gérard Philipe de Saint-Denis, puis au Théâtre de la Criée à Marseille. Sur une proposition de Muriel Mayette, elle met en scène en 2007 La Fin du commencement de Sean O’Casey au Studio de la Comédie-Française.


En novembre 2008, elle crée au Nouveau Théâtre de Montreuil S’agite et se pavane d’Ingmar Bergman, en tournée au Théâtre national de Strasbourg, au Théâtre de la Criée, au Centre dramatique de Sartrouville, au Nouveau Théâtre de Besançon et à L’Équinoxe- Scène nationale de Châteauroux.


En janvier 2011, elle présente Train de nuit pour Bolina de Nilo Cruz au Théâtre de Saint-Quentin-en-Yvelines et créé, en mars 2011, Long voyage du jour à la nuit d’Eugene O’Neill à La Colline ; puis, en mai 2012, elle collabore, avec Claude Duparfait, à la mise en scène de Des Arbres à abattre, d'après le roman de Thomas Bernhard, qui est joué à La Colline en septembre 2013.

 

En mars 2013, elle met en scène Yukonstyle de Sarah Berthiaume (création mondiale), et en mai 2014, elle présente Aglavaine et Sélysette de Maurice Maeterlinck.
Depuis plusieurs années, elle mène, parallèlement aux créations, un travail de pédagogie avec de jeunes acteurs dans différentes écoles de théâtre français (Ensatt, Esad, Erac).


Par ailleurs, elle travaille avec la plateforme Siwa sur un projet autour de L'Orestie d'Eschyle, mené par une équipe franco-iraquienne. Depuis septembre 2013, elle dirige le Centre dramatique national de Besançon.

archives
Yukonstyle
texte Sarah Berthiaume
mise en scène Célie Pauthe
archives
Des arbres à abattre
texte Thomas Bernhard
mise en scène Claude Duparfait
archives
Des arbres à abattre
texte Thomas Bernhard
mise en scène Claude Duparfait
archives
Long voyage du jour à la nuit
texte Eugene O’Neill
mise en scène Célie Pauthe